Retourner au menu Retourner au contenus

Centre d'éducation

Articles

13 décembre 2021 - 4 min

Un nouveau chapitre pour l’industrie de la construction au Québec

Publié par infomarketing

En juin 2020, un nouveau chapitre du Code de construction du Québec sur l’efficacité thermique des bâtiments est entré en vigueur dans la province. Ces changements étaient grandement attendus dans l’industrie. En effet, les règlements qui s’appliquaient depuis 1983 ont été ajustés afin de mieux répondre au contexte énergétique du Québec et aux engagements du gouvernement dans la lutte aux changements climatiques. Le nouveau chapitre vise tout bâtiment commercial, institutionnel ou industriel dont la construction débute après le 27 décembre 2021. Il en est de même pour les édifices d’habitation de plus de trois étages (ou de plus de 600 m²) et pour les édifices d’habitation ayant un autre usage, comme un commerce au rez-de-chaussée.

L’arrivée de ces nouvelles exigences permettra une amélioration de la performance énergétique des bâtiments neufs de 27,9 % par rapport aux exigences actuelles [1].

Une harmonisation avec le code modèle national

Le nouveau chapitre est largement basé sur l’édition 2015 du Code national de l’énergie pour les bâtiments (CNÉB) tout en y intégrant plusieurs modifications spécifiques au Québec. À titre d’exemple, le chapitre introduit le concept de performance thermique globale des assemblages de l’enveloppe du bâtiment. On y retrouve donc des exigences en matière de résistance thermique effective des murs, des toitures et des planchers, ce qui le distingue de l’ancien règlement qui se limitait à établir des exigences liées à la résistance thermique totale. Il devient donc primordial de considérer l’influence des ponts thermiques dans la construction des assemblages.

Le nouveau chapitre reconnaît aussi que la performance énergétique passe par la réduction des fuites d’air à travers les assemblages qui séparent l’air intérieur de l’environnement extérieur. Les exigences ont été ajustées à cet effet.

Des changements importants pour toute l’enveloppe

Le nouveau chapitre intègre deux niveaux d’exigences en matière de performance thermique effective pour le Québec. Le premier niveau s’applique aux localités dont le nombre de degrés‑jours de chauffage1 est inférieur à 6 000 (zones climatiques 4 à 7A) et le second vise les localités ayant un nombre de degrés-jours de chauffage1 égal ou supérieur à 6 000 (zones climatiques 7B et 8). Chaque ensemble de l’enveloppe a sa propre cible.

Résistance thermique effective minimale (RSIEFF)

Ensemble visé Localités avec nombre de degrés-jours de chauffage inférieur à 6 0001 Localités avec nombre de degrés-jours de chauffage égal ou supérieur à 6 0001
RSIEFF REFF RSIEFF REFF
Mur au-dessus du sol 3,60 20,4 4,05 23
Toit 5,46 31 6,17 35
Plancher hors sol 5,46 31 6,17 35
Mur en contact avec le sol 2,64 15 2,64 15
Dalle sur sol 2,64 15 2,64 15

La conception des toitures devra dorénavant considérer l’atteinte d’une résistance thermique effective (RSIEFF) minimale de 5,46 ( REFF 31) pour les localités situées dans les zones climatiques jusqu’à 7A. Pour y arriver, des épaisseurs de 140 mm d’isolant SOPRA-ISO ou de 160 mm de SOPRA-XPS pourraient être requises. Selon la composition complète de l’assemblage de toiture et la contribution des autres matériaux à la performance thermique globale, ces valeurs pourraient varier légèrement.

L’impact du nouveau chapitre sur la performance thermique des assemblages de murs extérieurs sera aussi significatif. Pour en apprendre davantage à cet égard, consultez notre article « Mieux construire selon le nouveau chapitre I.1 sur l’efficacité énergétique du Code de construction du Québec ». 

Les solutions de SOPREMA

Des isolants performants

SOPREMA offre une vaste sélection d’isolants hautement performants qui permettent d’atteindre plus facilement les exigences du nouveau chapitre de même que des cibles de performance plus ambitieuses, tout en évitant d’avoir recours à des épaisseurs d’isolant démesurées. Cherchant à être une référence dans divers volets du développement durable, SOPREMA est également le manufacturier qui propose le plus d’isolants certifiés GREENGUARD Or en Amérique du Nord. Il est maintenant encore plus facile pour les concepteurs de bâtiments de choisir des matériaux durables et respectueux de l’environnement ainsi que de la qualité de vie des gens!

Une approche globale par assemblage

SOPREMA offre également, par le biais du Guide MIEUX CONSTRUIRE, un outil de référence pour la conception des assemblages de murs extérieurs hors sol. Ce guide présente des assemblages testés et approuvés permettant de respecter les exigences énergétiques du Code national de l’énergie pour les bâtiments ou encore des cibles de performance plus ambitieuses.

Dans la seconde édition de ce guide, SOPREMA introduit également les ATTACHES THERMIQUES ACS comme système de support du revêtement extérieur. Composées d’acier inoxydable et d’une base isolante, ces attaches permettent de réduire les effets des ponts thermiques dans les assemblages de mur et s’utilisent facilement avec des isolants rigides en panneau. Dans certains cas, elles permettent l’utilisation d’une moins grande quantité d’isolant, réduisant ainsi l’épaisseur totale de l’assemblage et les coûts associés aux matériaux entrant dans sa composition.

Nos équipes d’experts sont là pour vous accompagner dans la conception de vos bâtiments afin de se conformer efficacement à ces nouvelles réglementations. Contactez un représentant SOPREMA dès maintenant pour obtenir plus de détails.

Références

[1]  Régie du bâtiment du Québec. « Efficacité énergétique des bâtiments autres que les petits bâtiments d’habitation : survol de la réglementation ». https://www.rbq.gouv.qc.ca/domaines-dintervention/efficacite-energetique/la-reglementation/autres-batiments/survol-de-la-reglementation.html#c19466.