Retourner au menu Retourner au contenus

Centre d'éducation

Articles

26 juillet 2018 - 4 min

Le bruit, un ennemi de taille

Publié par SOPREMA Experts

Notre société est bruyante, partout où nous allons, un vacarme constant nous accompagne. C’est pourquoi, dans notre chez-soi et même au travail, nous recherchons sans cesse le calme. Le bâtiment fait alors face à un défi imposant : le silence. L’environnement sonore d’une construction est devenu, au fil du temps, une grande préoccupation que ce soit pour les propriétaires ou les locataires et les acheteurs.

La solution? L’insonorisation. Il faut penser à l’insonorisation du bâtiment avant même sa construction afin d’en optimiser la performance. Nous vous proposons de réfléchir aux quatre phénomènes qui influencent la propagation du son dans un bâtiment, ainsi qu’aux solutions possibles d’insonorisation pour chacun d’eux. 

La densité des matériaux

Une vibration verra son niveau d’énergie modifié selon la densité du matériau hôte.

Solution : Un matériau de basse densité, ou mou atténuera plus rapidement l’énergie de la vibration. Il peut s’agir de gypse ou encore de fibres de bois.

Porosité des matériaux

Si le vide est le seul obstacle absolu à la propagation du son, certains matériaux sont par leur composition, de bons ou de mauvais conducteurs.

Solution : Utiliser des matériaux poreux comme de la cellulose ou de la laine de roche ou de verre. La vibration qui s’y déplace entre sans arrêt en collision avec la structure irrégulière composée de matières solides et de poches d’air. La chaleur produite par les impacts dissipe l’énergie de la vibration dans la structure du matériau. Ce phénomène s’appelle dissipation.

Masse des matériaux

La masse des matériaux favorise ou défavorise la conduction du son de par leur aisance à entrer en mouvement. Un matériau de petite masse est léger et il est aisé de le faire entrer en vibration.

Solution : Utiliser des matériaux massifs ou lourds lorsqu’il est question de bruit aérien. Ils ne sont pas de bons conducteurs de son puisque l’énergie nécessaire pour les faire entrer en vibration est bien supérieure à celle produite par une onde sonore. Si on veut réduire le bruit d’impact, il faut combiner la masse lourde à un matériau résilient.

Contact direct des matériaux

Les matériaux solides qui sont en contact direct avec les matériaux rigides de la structure, comme les finis de plancher, peuvent propager le bruit et même les vibrations.

Solution : Utiliser des matériaux résilients entre les matériaux de haute densité qui composent le bâtiment et les matériaux solides afin d’éviter le transport de vibrations. La création de ce champ d’absorption se nomme désolidarisation. Plusieurs produits comme l’INSONOBOIS, l’INSONOTEX, l’ACOUSTIBOARD, l’ACOUSTIVIBE et le SOPRAWAY NG2 sont des matériaux résilients performants pour l’insonorisation.