Retourner au menu Retourner au contenus

Centre d'éducation

Études de cas

20 juillet 2022 - 10 min

Les détails exclusifs à propos de la ferme biologique primée sur le toit du IGA Duchemin

Publié par Roxanne Miller

Description du projet

  • Nom du projet : Ferme urbaine sur le toit du IGA Duchemin
  • Lieu : Arrondissement Saint-Laurent, Montréal, Québec
  • Type de solution : Systèmes de végétalisation SOPRANATURE
  • Superficie totale : 31 000 pi2

Groupe du projet

  • Propriétaire : IGA Marché Duchemin et Frères inc.
  • Concepteur de toit vert, installateur et agriculteur : La ligne verte – Toit vert
  • Architecte initial du toit vert extensif et du bâtiment : NEUF Architectes
  • Système de toiture végétalisée : SOPRANATURE par SOPREMA

Quand on voit la ferme sur le toit du IGA, il est difficile d’imaginer qu’elle a failli ne jamais exister. N’eût été la production visionnaire des cofondateurs de La ligne verte, Antoine Trottier et Patrice Godin, ce projet aurait été un toit vert extensif en matelas de sedum de quatre pouces. Non pas que cela aurait été une mauvaise chose en soi, mais nous conviendrons tous que ce concept aurait été très loin de la ferme sur toit emblématique qui a été réalisée. L’épicerie se situe dans l’arrondissement Saint-Laurent, sur l’île de Montréal. Les réglementations de ce quartier exigent que les nouveaux toits soient verts ou réfléchissants (blancs); pour ce projet, 50 % de la surface du toit du bâtiment devait être recouverte d’un système de toit vert. Pour répondre à cette exigence, un simple toit en sedum extensif a été conçu et le processus d’appel d’offres a été lancé pour cette conception initiale. Le projet a été attribué à La ligne verte, qui a su convaincre les propriétaires du IGA de la valeur ajoutée d’investir dans une ferme urbaine sur toit à grande échelle. Le toit a également été repensé pour mettre en valeur le logo IGA, et celui-ci est intégré dans la forme du toit vert.

Lorsque la famille Duchemin s’est associée à La ligne verte, elle ne pensait pas que le projet aurait un si grand impact. Publiée dans de nombreux pays à travers le monde, l’histoire de la ferme sur le toit a attiré beaucoup d’attention dans les médias à travers l’Amérique du Nord et même à l’étranger.

De nombreux professionnels ont pris part à ce projet lauréat de prix d’excellence de Green Roofs for Healthy Cities : SOPREMA, NEUF Architectes, Le Groupe Mach, Sobeys et plusieurs autres.

L’ensemble du concept a vu le jour et s’est concrétisé grâce à l’implication et à la persévérance de La ligne verte, l’entreprise locale de Montréal qui a intégré à ce projet une approche créative basée sur des solutions.

Le IGA Duchemin est maintenant la première épicerie au Canada à vendre des produits frais, biologiques et récoltés directement sur son toit. Voici quelques faits intéressants sur le projet :

  • Plus de 30 sortes de légumes sont produites sur le toit, c.-à-d. le chou frisé, la laitue, les carottes, les haricots verts, l’aubergine, l’ail, les tomates, les épinards et plus encore.
  • Il y a une activité très productive de coupe de fleurs sur le toit.
  • Les légumes et les bouquets de fleurs sont vendus au IGA.
  • Huit ruches nouvellement installées sur le toit ont produit 500 pots de miel en 2021.
  • Entre 35 000 et 40 000 unités de légumes et fleurs sont vendues annuellement (p. ex., une unité est un bouquet de carottes, un bac de légumes à feuilles vertes et une aubergine). Cela représente environ 7,2 t de produits récoltés, dont plus de 1,3 t de légumes à feuilles vertes.
  • La ferme nécessite 3 agriculteurs à temps plein (un à temps plein toute l’année et 2 saisonniers à temps plein) et emploie également 6 stagiaires et plus de 10 travailleurs bénévoles chaque été.

Tous droits réservés. Moustik Film.

Le seul moyen de transport utilisé pour se rendre du toit au marché est d’emprunter les 44 marches de l’escalier qui relie la ferme à l’arrière du magasin. Tous les produits frais vendus au IGA offrent aux résidents à proximité une source locale d’aliments biologiques extrêmement frais. Pouvoir intégrer des stratégies de verdissement urbain et des solutions d’infrastructures vertes à un bâtiment autrement ordinaire peut également contribuer à prévenir les risques liés à certaines maladies physiques ou mentales. Ces projets peuvent également améliorer le mode de vie et augmenter le bien-être des individus, car que les fermes sur les toits fournissent les aliments que nous consommons quotidiennement.

La récolte de produits cultivés localement réduit les impacts écologiques et économiques du transport longue distance. Ce toit nous permet de cultiver des fruits et légumes qui ne sont pas habituellement cultivés dans le milieu urbain de Montréal. Certains des plus grands avantages d’une ferme sur toit sont l’excellent drainage du sol et le fait que le « champ » est cultivable très tôt au printemps. Cela donne aux agriculteurs une longueur d’avance indispensable leur permettant de semer beaucoup de cultures très tôt dans la saison. Ces circonstances particulières procurent des conditions de culture qui permettent à l’équipe de récolter l’ail près d’un mois avant la plupart des autres fermes du Québec. L’équipe est toujours étonnée de récolter d’énormes gousses en fin juin.

Le bâtiment appartient à IGA, et la ferme, louée par La ligne verte, génère des revenus grâce à la vente des produits. Afin de produire plus de revenus et de promouvoir la ferme, des soupers et des brunchs sont également organisés sur les espaces d’agrément du toit, et les plats sont cuisinés avec des aliments frais de la ferme.

Le système d’étanchéité a été initialement conçu et installé comme un assemblage monocouche inversé avec une protection de membrane nécessaire pour une installation de toit vert. Au fur et à mesure que ce projet évoluait vers une ferme sur toit, il devait supporter beaucoup de circulation piétonnière et d’activités agricoles, de sorte que l’assemblage de toiture inversé est devenu encore plus crucial pour protéger l’étanchéité sous-jacente. Le mariage de cet assemblage inversé et du système de végétalisation SOPRANATURE, en plus de protéger l’étanchéité contre tout dommage physique, ajoute une couche supplémentaire d’isolant, ce qui réduit la consommation électrique du magasin. L’isolation XPS posée sur les matériaux d’étanchéité prévient également qu’un outil agricole puisse atteindre la couche d’étanchéité, parce que cela ajoute une barrière de protection physique très forte.

Les systèmes semi-intensifs de SOPRANATURE sont des toits verts mi-ombragés ayant de 150 mm à 300 mm de profondeur de substrat de culture SOPRAFLOR. Leurs types de plantes comprennent généralement des sedums, des graminées, des plantes vivaces, des arbustes et des plantes comestibles. Ce sont les systèmes qui sont privilégiés pour l’agriculture urbaine sur les toits. En règle générale, le substrat d’un toit vert a une très faible teneur en matières organiques afin d’assurer un entretien minimal ainsi qu’un drainage adéquat et pour minimiser le compactage. Ces types de substrats de culture ne sont pas adéquats pour la production alimentaire et doivent être adaptés afin de soutenir la croissance des légumes. Un suivi actif et des ajustements pendant quatre ans ont soutenu l’élaboration de nouveaux sols organiques pour toits verts spécifiquement conçus pour la production de légumes sur les toits verts. Le substrat de culture chez IGA, après quelques années d’agriculture, contient maintenant un volume d’environ 35 % de matière organique. Ce mélange de substrats de culture est certifié Ecocert, ce qui permet d’attribuer la certification biologique aux aliments produits.

L’irrigation a également été un élément clé du succès du projet, et le IGA Duchemin est le tout premier magasin canadien à utiliser un système d’irrigation basé en partie sur la récupération de l’eau de son système de climatisation. Même si les systèmes SOPRANATURE ont une capacité d’absorption, de rétention et de filtration de l’eau, une ferme sur toit nécessite tout de même des arrosages fréquents pour assurer des rendements maximaux. Comme pour tout toit vert, la ferme sur toit améliore la gestion des eaux pluviales tout en contribuant à réduire les risques associés aux débordements et aux inondations. Le système d’irrigation prend en compte les épisodes pluvieux et se déclenche au besoin afin d’utiliser le moins d’eau potable possible. Le magasin lui-même est certifié LEED Or, l’une des normes les plus élevées en matière de bâtiments écologiques.

Les systèmes SOPRANATURE créent des conditions favorisant le développement de microhabitats propices à la vie, et la toiture abrite différents pollinisateurs et oiseaux nicheurs. Quant aux plantes à fleurs sur le toit, elles sont aussi belles qu’utiles! La ferme sur le toit a été un si grand atout pour l’image et les revenus du magasin qu’en automne 2021, les propriétaires ont agrandi la ferme, qui faisait déjà 25 000 pi2, de 5 000 pi2 supplémentaires.

Avec la prise de conscience croissante du fait que l’approvisionnement alimentaire ne doit plus être tenu pour acquis, espérons que ce projet réussi en inspirera d’autres à investir dans l’avenir et le bien-être de leur communauté.

Pour consulter l’article original: https://livingarchitecturemonitor.com/articles/award-winning-iga-organic-rooftop-farm-sp22. 

Articles complémentaires