Conférence sur demande gratuite

L'avenir du bâtiment durable

Le paysage architectural de demain tracé par les constructions de bois

Sur demande

+1 crédit de formation continue

Évolution | Révolution

Il va sans dire que les changements climatiques auront un impact sur notre façon de vivre et nos conceptions de demain. Afin d’aider à contrer cette problématique, nous devons repenser notre façon de construire. La conception durable signifie plusieurs choses; or, dans ma démarche, elle repose sur une recette composée d’ingrédients sains. Les matériaux de construction, surtout les matériaux structuraux, représentent le carbone intrinsèque dans la vie d’un bâtiment. La structure de bois joue un rôle important dans la réduction de l’empreinte carbone d’un bâtiment. C’est pourquoi notre cabinet conçoit, innove et promeut les bâtiments en bois afin de soutenir l’environnement et de créer le paysage architectural esthétique et sain de demain.

Nature | Architecture

Près de la moitié de notre utilisation d’énergie et de nos émissions de gaz à effet de serre sont liées à l’industrie de la construction. Les matériaux utilisés durant le dernier siècle, soit le béton et l’acier, sont responsables de 8 % des émissions planétaires. En s’inspirant de la nature de façon innovante et systémique, Michael Green explique comment il peut résoudre deux problèmes : l’habitation et les changements climatiques à l’échelle mondiale. Il prône des changements radicaux quant aux réglementations concernant les bâtiments afin d’adopter le bois en tant que matériau de construction pour les projets de grande envergure, même des gratte-ciels de 30 étages de haut (aussi appelés constructions massives ou tours en bois). Green déclare : « Je crois que le bois est le matériau le plus technologiquement avancé avec lequel je peux construire. Toutefois, nous ne sommes pas entièrement à l’aise avec le fait que ce soit mère Nature qui en détient le brevet. »

Nature | Architecture

Près de la moitié de notre utilisation d’énergie et de nos émissions de gaz à effet de serre sont liées à l’industrie de la construction. Les matériaux utilisés durant le dernier siècle, soit le béton et l’acier, sont responsables de 8 % des émissions planétaires. En s’inspirant de la nature de façon innovante et systémique, Michael Green explique comment il peut résoudre deux problèmes : l’habitation et les changements climatiques à l’échelle mondiale. Il prône des changements radicaux quant aux réglementations concernant les bâtiments afin d’adopter le bois en tant que matériau de construction pour les projets de grande envergure, même des gratte-ciels de 30 étages de haut (aussi appelés constructions massives ou tours en bois). Green déclare : « Je crois que le bois est le matériau le plus technologiquement avancé avec lequel je peux construire. Toutefois, nous ne sommes pas entièrement à l’aise avec le fait que ce soit mère Nature qui en détient le brevet. »

Bio

Michael Green est un architecte primé et reconnu à travers le monde pour ses recherches, son leadership et sa promotion de l’innovation pour les environnements bâtis et la conception d’une architecture significative, durable et esthétique. Il donne des conférences internationales sur le sujet, y compris sa conférence TED intitulée «Why We Should Build Wooden Skyscrapers» (pourquoi nous devrions construire des gratte-ciels en bois).  

Établi à Vancouver, au Canada, Michael a fondé MGA afin d’amener des changements significatifs et durables aux bâtiments grâce à l’innovation dans les sciences de la construction et la conception. Lui et son équipe repoussent de manière ambitieuse les limites de la construction massive en bois, ayant achevé certains des plus grands bâtiments modernes en bois au monde, notamment le Wood Innovation Design Centre à Prince George en Colombie-Britannique et le T3 Minneapolis au Minnesota. Il est également le fondateur de DBR (Design Build Research) et de TOE (Timber Online Education), une école à but non lucratif ainsi qu’une plateforme de recherche dédiée à l’enseignement de la conception et de la construction de structures socialement, culturellement et écologiquement pertinentes par les étudiants, avec une orientation vers le changement systémique en construction répondant aux besoins mondiaux en ce qui a trait au climat, à l’environnement, aux catastrophes naturelles ainsi qu’au logement 

Michael est membre de l’Institut royal d’architecture du Canada et a reçu les distinctions les plus prestigieuses décernées en Amérique du Nord, dont deux prix de l’innovation de l’IRAC et quatre médailles du gouverneur général. En 2014, Michael a reçu un doctorat honorifique de la University of Northern British Columbia. Il est coauteur de «The Case for Tall Wood Buildings» (le cas des bâtiments de grande hauteur en bois) et «Tall Wood Buildings: Design, Construction and Performance» (bâtiments de grande hauteur en bois : conception, construction et performance). 

Des chiffres qui parlent d'eux-mêmes

0 %
En 2017, près de 40 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) à l’échelle de la planète sont liées à la construction et à l’exploitation des bâtiments.
0 %
Près de 70 % des forêts à l’échelle de la planète se trouvent à moins d’un kilomètre d’une ville.
0 %
60 % des matières premières extraites de la lithosphère sont utilisées pour la construction d’ouvrages de génie civil (20 %) et de bâtiments (40 %).
© SOPREMA Canada. Tous droits réservés.

INSCRIVEZ-VOUS À CETTE CONFÉRENCE VIRTUELLE SUR DEMANDE

MICHAEL GREEN PARLE DE L’AVENIR DU BÂTIMENT DURABLE!

Remplissez tous les champs.